Tellement de café qu'on en tremble encore ☕️

November 9, 2017, 3:42 AM

Laissez-nous vous expliquer comment on voyage. Avant d'arriver dans une nouvelle ville, on organise toujours trois choses :

1. on s'informe sur les transports, on prend des billets :

2. on réserve un Airbnb :

Jusque là, c'est tout à fait ordinaire.

3. on cherche des cafés sur Google Maps et Foursquare, et on enregistre les adresses ☕️😍

En arrivant dans la ville, notre première visite est un café de spécialité. On découvre les différents quartiers en allant de café en café. On organise nos journées en planifiant nos pauses café. On écrit cet article depuis un café.

Ce blog a même failli s'appeler "uncappuccinoetuneaeropress.com" ! Oui, on aime vraiment beaucoup le café.

Boire plein de café à Đà Lạt

Étonnamment (ou pas), on a pris un café à Là Việt dès notre arrivée à Đà Lạt. Moment très spécial pour nous : c'était la première fois qu'on buvait un café dont les fruits avaient été récoltés dans la région !

Autant vous dire qu'on a rarement bu autant de café que dans cette ville. On a visité pas moins de 10 cafés différents, et on est déjà presque des habitués de nos deux préférés : Là Việt et The Married Beans.

Mais surtout, pour la première fois, on avait la possibilité de ne pas se limiter à la consommation de café. On a donc visité le lieu où tout commence : une plantation !

La plantation de café K'Ho

Lundi, on a loué un scooter (un permis ? C'est quoi ? 😬) pour aller visiter une ferme à 20 minutes de la ville.

Vidéo de Robin qui conduit un scooter à Da Lat

On va pas aller dans les détails, mais le trajet implique : un frein cassé, un indicateur de vitesse hors-service, une descente super raide et pleine de cailloux, des grosses flaques de boue et des bébés chiens mignons.

Clara en plein moment d'adrénaline

La plantation est gérée par la communauté K'Ho (prononcer /koho/), un des 54 groupes ethniques reconnus par le gouvernement. Les Lạch – un sous-groupe K'Ho – habitaient la région de Đà Lạt bien avant l'arrivée des Kinh (ethnie majoritaire du Vietnam). Le nom de la ville Đà Lạt vient de Đà Lạch, soit "rivière des Lạch".

Aujourd'hui les K'Ho apprennent le vietnamien à l'école, mais continuent à parler leur langue (du groupe linguistique môn-khmer) au sein de la communauté et à l'église.

L'église du village K'Ho Bonneur'C

La plantation qu'on a visitée est une ferme familiale qui cultive du café Arabica, introduit dans le région par des voyageurs français vers 1920.

La ferme au pied du Mont Lang Bian (2167m)

Tout comme la majorité de la production de café au Vietnam, la ferme vendait sa récolte (pour un prix dérisoire) à des grosses entreprises (comme Nescafé), et le tout finissait en café soluble.

Mais depuis 5 ans, Rohan (4e génération de producteurs de café) et son mari Josh mettent l'accent sur la qualité et la durabilité de leur production. Ils fonctionnent aujourd'hui principalement en "direct trade" (relation sans intermédiaires entre la ferme et le torréfacteur ou coffee shop), pour le plus grand bien de leur exploitation et de la communauté.

Quelques photos :

Des "cerises" sur le caféier. On est en pleine saison de récolte ! Les cerises de couleur pourpre sont mûres

On participe à la récolte malgré la chaleur ☀️

Dans chaque cerise il y a deux grains de café, tout visqueux. C'est ça qu'on boit tous les matins ☕️

Les grains de café sont "lavés" (la chair est supprimée au jet d'eau 🚿) puis sèchent deux semaines sous serre

Robin prend des photos, il aimerait bien retourner à la ferme plus longtemps pour en prendre plus 📷

Conclusion : on a adoré notre séjour caféiné à Đà Lạt ! Stay tuned (so bilingues), on vous prépare encore un autre article plus général sur nos expériences ici.

Bon on vous laisse, on doit chercher des cafés pour notre prochain stop : Nha Trang ☕️☀️⛱

Bisous bisous 💋

Commentaires

Loading...