Oui, je le veux !

January 12, 2018, 11:03 AM

...bras et verres entrelacés, leurs lèvres touchent ce nectar rubis dans une explosion de paillettes argentées, les lumières des projecteurs crépitant comme pour arrêter le temps...

Attends, attends, pas si vite ! Tu peux récapituler... depuis le début ?

D'accord, mais écoute bien cette fois. Donc, je disais...

Le mardi 19 décembre 2017, ma cousine Sơn Trà et son fiancé Quốc Bảo allaient se marier pour le plus grand bonheur de leurs deux familles. Il est important de les mentionner, car un mariage au Vietnam est une très grande affaire de famille.

Ce jour-là, Robin et moi avions la chance de nous lever frais et reposés à 5h30 du matin pour pouvoir assister à la première partie du mariage. Car te l'ai-je dit ? Un mariage vietnamien se déroule en trois parties, comme une série de films Hollywoodiens.

Partie 1 – Chez la fiancée

Nous sommes au moins vingt dans la demeure familiale, un échantillon réduit de la "famille proche" de la future mariée : ses parents, ses frères et ses sœurs, ses grands-parents, leurs frères et leurs sœurs, ses oncles et ses tantes, ses cousins...

Tous, nous attendons l'arrivée du fiancé et de sa famille pour commencer le premier rituel. Il est cependant encore bien tôt, et on en profite pour se prendre en photo devant le portail décoré de fleurs.

Dans les coulisses (la cuisine), ceux qui n'ont pas encore déjeuné sont invités à manger une soupe de nouilles. On slurp, on gloup et on scrunch, parés de nos plus beaux habits. Ça fait du bien.

En cuisine, certains se reposent en attendant le début des festivités

Alors qu'on aspire une dernière nouille, l'annonce de l'arrivée imminente du futur époux nous parvient du salon. Tout le monde s'enflamme, court dans tous les sens avant de prendre sa juste place. Les grands-parents et les parents sont à l'entrée, suivis des oncles, des tantes, puis finalement des plus jeunes (dont nous).

Bien ordonnés, on attend l'arrivé du fiancé

Une minute s'écoule... et le cameraman entre en scène. Devant lui : le faisceau de son flash aveuglant. Derrière lui : le fiancé, ses parents, ses frères et ses sœurs, ses grands-parents, leurs frères et leurs sœurs, ses oncles et ses tantes, ses cousins...

Avec chaque nouvelle personne, on se serre un peu plus dans le salon qui a été redécoré d'une longue table blanche et rouge. On assied les grands-parents de chaque famille en bout de table, au plus près de l'autel des ancêtres.

Devant l'autel, le rituel commence. Les futurs époux et leurs parents sont guidés par deux maîtres de cérémonie, chacun d'eux représentant une famille. La caméra tourne et les flashs fusent, ce sont ceux qui documentent l'événement qui sont aux premières loges.

On sert du thé et des bonbons aux invités. Chacun a son mot à dire concernant le déroulement des choses. Servez le thé maintenant ! Où sont les présents ?! Mets toi plus en avant ! Regarde la caméra !

Il règne une atmosphère de répétition générale. Tout le monde sait ce qu'il doit se passer, mais personne n'est tout à fait au point. Heureusement, les traditions semblent avoir été plus ou moins respectées.

Finalement, la fiancée et sa famille sont ramenées chez son futur époux. On a de la chance, les deux familles habitent à Sài Gòn. Parfois, un mariage peut s'étendre sur plusieurs jours, les fiancés et leurs familles prenant l'avion pour aller d'une ville à l'autre.

Partie 2 – Chez le fiancé

On traverse la ville dans les bouchons, slalomant entre les scooters. Chez le fiancé, sa famille étendue nous ouvre leurs portes : sourires et inclinaisons du buste sont au rendez-vous.

On recommence le rituel traditionnel devant l'autel familial. La grand-mère de la future épouse le conclut avec quelques mots de bénédiction venant du cœur; moment émouvant pour la famille de la jeune femme qui fera dorénavant partie d'une autre maisonnée.

Le rituel continue chez le futur époux

Oh, il est déjà midi : place au festin !

Chacun semble savoir à quelle table s'installer, des groupes naturels se forment : une table pour les grands-parents, une autre où on sert de la bière aux oncles et jeunes hommes, les tantes se retrouvent entre elles, et une dernière plus hétérogène de jeunes filles, Robin, Rémy et moi.

Alors qu'on se régale plat après plat, la mariée vient présenter une ribambelle de jeunes hommes célibataires de la famille de son mari aux jeunes filles de notre tablée. Les garçons font des blagues, les filles s'en mêlent. On entend même quelques gloussements dans la foulée.

Le repas terminé et les ventres ronds, un oncle veut nous prendre en photo. Stop, attends une minute ! Toutes les filles sortent leur rouge à lèvres afin d'être parfaites sur papier glacé.

Partie 3 – Dans un palace

17h, rendez-vous au Grand Palace, un lieu uniquement dédié aux mariages qui s'enchaînent et se déroulent en parallèle les uns des autres.

Les invités sont sur leur trente-et-un et commencent tous par un photoshooting avec les différentes décorations parsemant le hall d'entrée.

Un autre mariage se déroule à côté du nôtre

Photoshooting en cours

18h, on entre dans la grande salle et on choisit une table d'après notre lien de parenté avec les mariés. Sur la soixantaine de tables, il n'y en a que trois qui sont réservées aux amis : une trentaine de personnes parmi les 600 invités. Les 570 autres places sont attribuées à la famille, proche comme très très très éloignée.

Les premiers plats nous ont déjà été servis lorsque le spectacle commence. Noir en salle.

Les photos prises quelques minutes plus tôt apparaissent à l'écran. Robin dépasse tout le monde d'une bonne tête !

Deux écrans géants diffusent tout l'événement en direct. Sur scène, un violoniste joue en playback avec le volume au maximum. Les spots de lumière suivent son déplacement le long du podium, bordé de bougies électriques. Bientôt, les jeunes mariés entrent en scène sous les feux des projecteurs. On a l'impression d'être dans un show télévisé.

Le violoniste fait son playback

Alors qu'on en est au troisième ou quatrième plat, les mariés reçoivent deux verres remplis d'un liquide rouge.

Et c'est à ce moment-là qu'ils entrelacent leurs bras et leurs verres dans une explosion de paillettes argentées ?

Oui, c'est ça ! Après avoir bu son verre, la mariée a d'ailleurs grimacé. Ça n'avait pas l'air très bon. Au moins la boisson était réelle, pas comme la pièce montée en plastique qu'ils ont fait semblant de découper.

Les mariés posent le couteau contre la fausse pièce montée

Une fois le spectacle terminé, les lumières se rallument et le repas se poursuit. Les membres de la familles vont de table en table saluer les oncles, les cousines, et les grand-parents croisés lors du dernier mariage.

De nombreux hommes de la famille viennent à notre table inviter Robin à trinquer avec eux. Au Vietnam, les hommes socialisent entre eux et c'est souvent autour de plusieurs verres de bière ou d'alcool de riz fait maison que les liens se créent.

Robin n'échappe pas à la règle, même lorsque la communication est difficile. Au fond, il suffit de savoir dire :

Một, hai, ba, vô ! Un, deux, trois, entrez !

Ou encore :

Một trăm phần trăm ! Cent pourcent !

...pour avoir tout le vocabulaire nécessaire afin de se rapprocher de n'importe quel homme de la famille, du cousin à l'arrière grand-père.

On invite Robin à boire...

...et à boire...

Après cette journée intense, on trinque à votre santé en attendant la prochaine réunion de famille !

Commentaires

Loading...