33 heures dans le Transvietnamien 🚂

December 13, 2017, 5:56 AM

Flashback. 11 novembre 2017, Nha Trang. Assis sur des grands tabourets dans un salon de thé, on réfléchit à comment on retournera à Sài Gòn le mois prochain pour le mariage de la cousine de Clara.

On regarde les vols aller-retour entre Hà Nội et Sài Gòn. C’est plus cher qu’on pensait : plus de 200.- pour un vol national. En plus, c’est ce genre de compagnie qui a plein d’extras selon le poids des bagages, si on veut choisir nos sièges, etc. Ça nous embête mais on n'a pas trop le choix…

En fait si, on a une autre option : on peut faire l’aller-retour en train... en 66 heures. Ce serait plus ou moins le même prix, à 234.- pour nous deux. 66 heures, ça nous semble beaucoup, mais ce sera le problème de Clara et Robin du futur ! Pour l’expérience et pour la planète, on prend les billets et une gorgée de thé.

11 décembre 2017, Hà Nội. Un mois a passé et c’est le jour du départ. En buvant nos bières en face de la gare de Hà Nội, on en veut à Clara et Robin du passé qui ont été un peu égoïstes de ne pas penser à nous, Clara et Robin du présent. Notre train part dans quelques heures, et on appréhende le voyage malgré un mois de préparations psychologiques et pratiques.

Clara et notre bidon devant la gare de Hà Nội. Petite histoire : le hall en béton de cette gare, à l'origine du même style colonial que les ailes, a dû être reconstruit après qu'une bombe américaine l'ait détruit le 21 décembre 1972.

Du côté des préparations pratiques, on a fait des provisions aujourd’hui. On emporte :

  1. un bidon de 5L d’eau
  2. un fruit du dragon
  3. un régime de petites bananes
  4. des nouilles instantanées
  5. un croissant
  6. un pain aux raisins
  7. des biscuits
  8. du café en grains
  9. des sachets de thé
  10. une bouteille de vin

(JEU : devinez qui a pris quoi et donnez-nous vos réponses en commentaire !)

Pour partager cette expérience avec vous, Robin a tenu un carnet de voyage :

Jour 1, 231km/1726km

9h31. On prend le train de Ninh Bình à Hà Nội. Ce soir, on repassera sur ces mêmes rails dans le sens inverse. Pourquoi on fait 5h de train supplémentaires alors qu’on pourrait simplement partir de Ninh Bình ? On sait pas trop.

La gare et cang-tin de Ninh Bình

19h15. On a fini nos bières, on a mangé. À la gare, on trouve notre train sur la voie 1 et on monte dans la voiture 8. On passe la cabine avec les couchettes 17 à 20… 13 à 16… 9 à 12, c’est la nôtre ! On a les couchettes du bas, numéro 9 et 10. D’un coup, l’appréhension disparaît : on a jamais été dans une cabine aussi top ! Il y a deux couchettes de chaque côté, séparées par une table en bois. C’est assez spacieux pour que je puisse être assis sans toucher la couchette du dessus avec ma tête, c’est propre, les matelas sont confortables et les draps sont mis, il y a une prise et une lumière personnelle au dessus de chacune… C’est du luxe en comparaison aux autres trains où on a dormi (notamment Zurich-Budapest). Je me réjouis déjà du voyage du retour ! 😉

Rien à voir avec la 4e classe, où on avait fait le trajet Đà Nẵng-Huế il y a quelques semaines :

33h là-dedans, ça aurait pas été possible

On rencontre aussi notre colocataire de cabine, Giang, qui étudie l’anglais à Hà Nội et va rendre visite à son copain à Sài Gòn. C’est la deuxième fois qu’elle prend ce train : on est en présence d’une experte ! On fait connaissance tandis que je finis mon bánh mì acheté comme complément au repas du soir.

19h30. “Dear passengers, the train has just departed on time from Hanoi station.”, dit le haut-parleur avant d’énumérer toutes les stations où le train s’arrêtera pendant ce long voyage.

19h39. On lance le premier épisode d’une nouvelle série qu’on avait téléchargée pour l’occasion, Humans. La première scène montre plein de personnes en rang dans un hangar, immobiles et complètement nues. C’est censé être des robots qui ressemblent à des humains, si vous vous posez la question. On espère qu’il y aura pas trop de scènes comme ça, parce que ça nous met légèrement mal à l’aise en public.

19h40. On est interrompus par notre chef de voiture qui vient se présenter. Il nous donne une feuille plastifiée avec son nom et son numéro de téléphone, au cas où on aurait besoin de lui. Quel service ! Au dos, le menu du train : des plats chauds entre 25’000 et 35’000 VND qui nous seront proposés aux heures de repas.

20h45. L’épisode était chouette ! On se met discrètement en pyjama sur la couchette en-dessous de Giang, on enfile nos tongs et on va se laver les dent aux deux lavabos à l’avant de la voiture.

20h59. On commence à se demander ce qu’on va faire maintenant. Clara s’allonge et lit sur sa Kobo. Giang semble regarder une série sur son natel. J’éteins l’ordi et reprends ma lecture de The Sympathizer.

21h47. on repasse par Ninh Bình, où on était ce matin. À partir de là, on progresse vers le Sud !

Jour 2, 1481km/1726km

6h30. Je me réveille après une bonne nuit de sommeil. J’ai juste eu un peu de peine à m’endormir parce que je me suis retrouvé nez à nez avec un petit cafard qui se promenait contre la paroi juste à côté de moi. Je vais me laver le visage aux lavabos et j’attache mes cheveux en rêvant d’une douche.

6h49. Clara se réveille. Je prépare mon premier café. (Hier à Hà Nội, j’ai demandé à la barista du D'codeS Coffee Lab si je pouvais voler quelques tasses en papier : je transporte tout le matériel pour faire du café avec moi, mais il me manque une tasse pour le boire.)

Recette exclusive : café-dans-le-train à la Robin (tiens ça rime)

Moudre les grains dans le couloir pour ne pas déranger Giang, sous le regard interloqué du chef de voiture. Aller chercher de l’eau chaude –disponible en libre-service à l’arrière de la voiture– dans une tasse en papier et la ramener à la cabine, en essayant de pas s'en renverser dessus à cause des secousses du train. Mettre le café moulu dans l'Aeropress et y verser l’eau. Laisser extraire quelques minutes en tenant l'Aeropress pour ne pas qu'elle tombe, puis filtrer le café dans une deuxième tasse en papier. Déguster.

7h. Pour le petit-déjeuner on mange des petites bananes, le croissant et le pain au raisin. Une dame passe proposer du xôi (un plat à base de riz collant) mais on a déjà tout ce qu'il faut. On passe la matinée à écrire nos articles sur Hà Nội et Ninh Bình. Dehors, le train passe par la fameuse voie qui relie Huế et Đà Nẵng, entre mer et montagnes.

11h09. Ici, le repas de midi se mange tôt. On reçoit du riz avec de la viande et quelques légumes pour 35’000 VND. C’est simple mais copieux, et relativement bon ! Mieux que les repas en avion en tout cas.

11h36. On passe par Đà Nẵng, où on reviendra s’installer dans un mois environ. Le train a une dizaine de minutes de retard. À partir de là, le train change de sens, donc on change de couchette.

11h40. Découverte d’une petite colonie de cafards qui se cache dans une fente de la table. Clara ose plus s’en approcher et dit qu’elle se sent tout à coup moins à l’aise dans la cabine.

Robin, photographe animalier

12h15. Deuxième épisode de notre série. Puis Clara lit.

13h09. Par la fenêtre les paysages de campagne se succèdent, on voit des rizières, des oiseaux et des buffles d’eau. Une minute de paysage ressemble à ça :

"village deux buffles d'eau rizières grands oiseaux blancs buffles normaux enfant rizières ligne électrique rizière avec petits tas de terre clara demande t'écris quoi poulets oies buffle d'eau immeuble isolé  chapeau conique gros tas de paille temple toujours la ligne électrique route scooters arrêtés au passage à niveau immeuble vert fluo avec écrit massage poulets qui courent immeuble karaoke buffle d'eau avec bébé buffle d'eau je vais aux toilettes."

14h. Robin dit : (oui, je me cite moi-même)

Je crois que le buffle d'eau est mon nouvel animal préféré.

14h59. Je fais un jeu avec les cafards. Ils sortent de leur fente pour se promener sur la table, je leur fais peur en tapotant à côté d’eux, et ils retournent se cacher à toute vitesse. Quelques minutes plus tard, ils ressortent et on recommence.

15h45. On ouvre la bouteille de vin...

Qu'est-ce que c'est utile ce petit outil

C'est pas si facile

15h55. ... qu'on accompagne d'un fruit du dragon 🐲

Incroyable ces couleurs !

Mais le goût est assez neutre, si vous vous posez la question. La texture est chouette : les petites graines noires craquent sous la dent

16h55. Le repas du soir (ou de l'après-midi ?) est servi. C'est plus ou moins la même chose qu'à midi. Le soleil se couche au-dessus des rizières.

17h30. On finit la bouteille de vin et on regarde deux épisodes. On lit un peu et vers 21h, crevés, on va se coucher (ou plutôt "on se couche", puisqu'on a passé toute la journée sur nos lits).

21h23. Un mec monte à Nha Trang et vient se coucher sur la couchette libre de notre cabine, juste en-dessus de moi. En moins d'une minute il dort, et il ronfle hyper fort.

Jour 3, 1726km/1726km

3h43. Mal dormi à cause des ronflements. Je me lève et me prépare un dernier café avant l'arrivée.

4h15. Les hauts-parleurs se mettent à jouer une musique patriotique avec "Hồ Chí Minh" dans les paroles. On essaiera de vous la trouver.

4h39. On est arrivés ! On s'assied au café de la gare pour commander un café et un Grab (le Uber de l'Orient).

6h30. On est tout propres après une douche bien méritée à notre nouvel Airbnb. À ce propos : pour la deuxième fois, un Airbnb qu'on avait réservé à Sài Gòn a été annulé à la dernière minute. Heureusement, on a pu en réserver un autre le jour de notre départ en train. En plus, celui-ci est à 15 minutes de marche du Workshop, notre café préféré !

12h28. Je finalise et publie cet article depuis le Workshop ☕️ Ouf, c'était long ! Mais estimez-vous heureux, c'était plus long à vivre qu'à lire 😉

Bisous et à bientôt ! 😘

Commentaires

Loading...