Đà Nẵng d'est en ouest

November 28, 2017, 6:48 AM

En arrivant à Đà Nẵng, on ne s'attendait pas à grand chose. Cette ville en bord de mer au centre du Vietnam est d'ailleurs souvent ignorée par les voyageurs traversant le pays.

Nous aussi, on a failli la rater. Mais on a préféré raccourcir notre séjour à Hội An pour voir ce qu'il se passait à une heure de bus de là. On n'a vraiment pas regretté.

Le premier café

Notre premier stop en arrivant à Đà Nẵng était, étonnamment, un café de spécialité super bien noté sur Google.

De temps en temps, notre amour pour le café nous sert à quelque chose d'autre qu'à mesurer la coolitude d'une ville. Comme par exemple : se retrouver à une table juste à côté d'un Américain super sympa avec qui on commence à discuter et qui finit par nous proposer de travailler dans sa startup.

Rien que ça.

Les jours suivants, Jay (l'Américain sympa) et Sophie (sa copine vietnamienne) nous font découvrir leur façon de vivre dans l'une des plus grandes (et méconnues) villes du pays.

Du côté de la rive est

À Đà Nẵng il n'y a que très peu de choses "à visiter" (qu'on n'a d'ailleurs pas visitées). C'est pour ça que la majorité des voyageurs comme nous en chemin entre Sài Gòn et Hà Nội (ou vice-versa) passent à côté.

Par exemple, le ticket de bus qu'on utilise pour relier Sud et Nord ne passe pas par Đà Nẵng ! Pour y arriver, on a dû volontairement dévier de notre itinéraire tout planifié, et payer un billet supplémentaire.

Pas beaucoup de touristes donc, mais beaucoup pour plaire aux étrangers qui veulent s'installer au Vietnam. La taille humaine de la ville, sa proximité à la nature, la propreté de ses rues et plages, ou encore la volonté du gouvernement d'en faire une ville écologique et durable (avec notamment un gros projet de la Banque Mondiale) contribuent à offrir une qualité de vie peu commune au Vietnam.

De nombreux expats ont donc fait leur nid sur la rive est de la rivière. Pourquoi à l'est ? La plage est plus proche, les rues sont plus petites et plus vertes, mais surtout d'autres expats y ont déjà créé une petite communauté. Ils se retrouvent dans les bars, les restaurants, et bien sûr dans les quelques cafés de spécialité qu'ils ont ouvert dans le quartier.

Au café de spécialité Six On Six

On mange indien pour la première fois au Vietnam !

On s'essaie au sport national

a bière artisanale de la région : 7 Bridges

Jay et Sophie nous emmènent de cafés en restaurants, et de restaurants en bars. En chemin, on fait la rencontre de la communauté d'expatriés de Đà Nẵng, où tout le monde se connaît ou se reconnaît.

Le revers de la médaille est que beaucoup de ces endroits ne sont fréquentés que par les expats et les quelques touristes de passage. Les prix sont inaccessibles aux locaux, et ça nous donne souvent l'impression dérangeante de consommer de manière trop privilégiée.

Du côté de la rive ouest

On tente aussi de découvrir l'autre facette de la ville : la rive ouest, où vit la majorité de la population.

Les rues y sont plus larges et les bouis-bouis, les cafés sur les trottoirs et les petits magasins indépendants se côtoient entre deux buildings. C'est moins facile de choisir un endroit où manger quand tous les restaurants se ressemblent (et quand ils ont si peu d'avis sur Google) 😁

Heureusement, on rencontre Anh lors d'un street food tour –oui, encore un– qui nous permet de connaître les meilleurs stands, restaurants et cafés locaux. On se régale.

Clara et notre guide Anh au tearoom d'une de ses amies

Stand de rue ultra-populaire de chè chuối nướng (dessert au beignet de banane grillé) qui ouvre à 17h et vend tout en moins de deux heures –il faut connaître !

Encore Clara avec un chuối chiên (beignet de banane frit). On aime les bananes 🍌

Gâteau aux fruits, au fromage et aux filaments de poisson séché... bizarrement pas si mauvais que ça 😋

À bientôt Đà Nẵng

Malgré avoir passé moins d'une semaine à Đà Nẵng, on a quand-même eu le temps de s'en faire une bonne première impression : on adore !

Cette ville combine l'harmonie et la taille humaine de Đà Lạt avec la dimension vibrante et dynamique de Sài Gòn (sans la pollution et le chaos).

Skyline de Đà Nẵng

Six jours après notre arrivée, on dit au revoir à Đà Nẵng. Dans moins de deux mois, on sera de retour pour une formation d'un mois avec Jay et son équipe.

Le défi sera alors de trouver notre équilibre entre vie d'expat et vie locale, entre la rive est et la rive ouest. Peut-être qu'on va juste rester sur le pont du dragon qui les relie (et qui crache du feu tous les weekends à 21h !).

Poissons 🐟

Commentaires

Loading...