Top 7 du choc culturel au Vietnam

October 29, 2017, 3:38 PM

C'est bizarre de se dire qu'on était encore à Genève il y a deux semaines. Le choc culturel ralentit le temps, tellement on découvre de choses marquantes à la minute. En voici notre top 7 !

Pourquoi 7 ? Parce que c'est le chiffre porte-bonheur des vietnamiens ! ☘

(mais en vrai c'est juste parce qu'on a pensé à 7 trucs)

1. La mousson

Il y a environ trente minutes de pluie intense tous les après-midi. Le premier jour, on a acheté des ponchos (taille unique, beaucoup trop petit pour Robin) à une dame dans la rue. On en a un rose et un violet qu'on prend partout où on va.

Vidéo de la mousson à Saigon

En plus, l'écoulement des eaux est très mauvais et certaines rues sont inondées tous les jours. Les gens ont l'habitude de descendre du bus et patauger dans 15cm d'eau ! Les vietnamiens ont plein de paires de chaussures, de préférence des tongs ou sandales qui laissent s'écouler l'eau.

Et heureusement, le climat est pas aussi dur qu'on avait pensé ! Il fait pas très chaud (de 20 à 30 degrés) et l'humidité est encore soutenable. En plus, dès qu'on entre quelque part, il y a de la clim : chez les gens, dans les cafés, les centres commerciaux, les taxis, et parfois (si on a de la chance) dans les bus.

2. Le trafic

On croyait que le trafic serait un flot constant de deux-roues. C'est vrai, mais seulement au centre-ville et pendant les heures de pointe. Par contre, les heures de pointe c'est 6h-9h et de 17h-20h. Comme après 20h il y a plus de bus, elles sont difficiles à éviter.

Pour traverser, il faut commencer à traverser sans trop réfléchir, puis avancer calmement et de façon prévisible. Les scooters nous contournent en klaxonnant. C'est censé être sympa : les scooters nous signalent leur présence. Merci, mais on les avait remarqués.

Du coup la ville est pas mal polluée. Clara a acheté un masque anti-pollution, mais ils sont trop petits pour la tête de Robin.

3. La nourriture

Contrairement à la Suisse, on mange pas de la viande deux fois par jour. On en mange aussi au petit-dej, donc ça fait 3 ! En fait, il y a pas vraiment de distinction entre les repas. On mange toujours des grosses portions de plats salés.

Matin

Midi

Soir

Au début c'était rigolo, mais ensuite on a eu une rechute où on avait vraiment très envie de croissants le matin. Le problème c'est que c'est super dur d'en trouver, du coup on mangeait souvent pas avant midi. Maintenant ça va de nouveau mieux, mais on se réjouit d'avoir un appartement où on pourra manger des tartines ou des céréales !

Pour les boissons, on a eu beaucoup de surprises. Par exemple un "bubble tea" sans les "bubbles" (il faut les payer extra). Un "thé vert" vert fluo. Ou alors le terme "cappuccino" qui peut signifier des choses très différentes :

Un cappuccino

Un cappuccino ?

Finalement pour ce qui est de l'alcool : c'est seulement aux hommes qu'on propose de la bière, et la bière se boit dans un verre rempli de glaçons.

4. Le bus

Le bus ou xe buýt en vietnamien est un petit monde en soi. Il est géré à deux : une personne conduit et l'autre a des rôles multiples – vendre les tickets, être le clignotant (en secouant la main par la fenêtre) et fluidifier le trafic (en hurlant par la fenêtre de laisser passer le bus).

Jeu : cherchez sur la photo (1) un chapeau conique et (2) un portrait de Ho Chi Minh

Monter dans le bus : n'importe où sur sa route (pas besoin d'être à un arrêt), on secoue la main de haut en bas, le bus s'approche et ralentit, on saute dedans et il accélère de nouveau. Descendre du bus : on crie qu'on veut descendre, et de nouveau il faut sauter du bus en marche. Le bus s'arrête seulement s'il y a beaucoup de monde, ou des vieilles dames avec 5 grosses valises.

5. La façon dont on observe Robin

Quand on attend à l'arrêt de bus pour aller en ville, 9 scooters qui passent sur 10 observent Robin avec un air interloqué. Ils ont trois techniques très avancées :

  1. La technique du vieux : fixer Robin en tournant la tête jusqu'à ce qu'ils y arrivent plus. Certains ralentissent pour mieux regarder.
  2. La technique du jeune : suivre "discrètement" Robin des yeux sans tourner la tête. De temps en temps, quelqu'un crie aussi "Hello!" (ou plutôt "elo!").
  3. La technique de l'enfant : tourner la tête, montrer du doigt et faire "oh" avec la bouche, parfois pousser un cri.

6. Les affiches dans les rues

On trouve de tout en termes de pub. Le plus bizarre est le contraste entre les immenses affiches pour des marques de soda et la propagande communiste (souvent avec Ho Chi Minh la superstar).

7. Le pchit-pchit des toilettes

Les salles de bains sont agréablement minimalistes, avec dans une seule pièce de 3m2 : wc, lavabo ET douche. Comment c'est possible ? La douche se prend dans la pièce-même (sans rideau ou vitre pour la délimiter). L'eau s'écoule par un trou dans le sol et on passe ensuite la serpillière.

Mais le plus génial, c'est le pchit pchit des toilettes. C'est un petit jet d'eau sous pression qui fait office de PQ. Clara adore, Robin s'habitue encore. Vous y pensez peut-être : il est en effet théoriquement possible de faire caca tout en prenant sa douche !

Sur ce, à la prochaine et bisous ! 😚

Update général : on est de retour à Saigon après quelques jours dans le delta du Mékong (on a pris plein de photos, l'article est en cours). Ce mercredi, on part direction Dalat, une ville "un peu" au nord de Saigon (6h de bus). D'autres infos viendront !

Commentaires

Loading...